1985-1989 : Notre patriarche

Le maire de l’époque, M. Joseph Stella, a implanté le soccer à St-Lambert-de-Lauzon en tant qu’activité municipale dès le début de son mandat à la mairie, soit en 1986. À ce moment, il était membre de la Fédération de soccer du Québec en tant qu’instructeur et évaluateur d’arbitres National. Durant ces années, quelques dizaines de jeunes jouaient au soccer sur le terrain qu’il a fait aménager au nord de l’aire de baseball, toujours en fonction derrière la salle des loisirs.

1990 : Contexte social juvénile

Des parents constatent une réalité chez les jeunes, alors que le flânage et le vandalisme ont des répercussions déplorables en particulier chez les commerçants et les édifices publics. Ces mêmes parents s’inquiètent pour l’avenir de leurs jeunes face à la délinquance qui les guette. M. Raymond-Marie Goupil est alors en contact avec la MRC ainsi que M. Yan Morin, d.g à la Sûreté du Québec (St-Romuald) afin de développer des projets de prévention. Le soccer étant à ses balbutiements, M. Goupil forme un comité avec cinq autres hommes (Louis Chassé, Richard Côté, Patrick Fortin, Martin Desrochers et Michel Mongeon). Ceux-ci s’informent, sollicitent des fonds et obtiennent l’appui financier de plusieurs entreprises locales pour faire évoluer cette activité comme moyen constructif pour la jeunesse locale. L’organisme d’intervention sociale de Sainte-Foy, « Jeunesse du Faubourg », alors propriétaire d’un lot situé en périphérie Sud de la municipalité de St-Lambert, est sollicité afin que des terrains de soccer naturels y soient construits. On accorde au comité l’espace convoité, et ce gratuitement jusqu’en 2002. En contrepartie, la municipalité se chargeait du remplissage de leur piscine creusée, par le biais de son service de pompiers!

1990-1991 : Des terrains de qualité à peu de frais.

Un octroi de 5000$ de la municipalité, sur une période de 2 ans, et des commandites privées de l’ordre d’environ 12,000$ permettent au collectif de construire deux terrains de soccer à 11 de dimensions internationales! Le mandat de conception des buts est donné à Bernard Cartegnie, un soudeur et fervent amateur de soccer! Celui-ci accueille le projet avec l’enthousiasme d’un vrai fan. Il construira les buts selon les dimensions des cibles officielles de la Coupe du Monde de l’époque. Soucieux que les buts résistent au temps, l’artisan les fabrique à partir d’un alliage spécial. Et consciencieux, il fournit de l’équipement sécuritaire puisque les poteaux sont ancrés sur une profondeur de 4 pi (1.5m.) dans le sol. L’aménagement de ces terrains est le résultat de l’alliance de nombreux intervenants. M. Louis Chassé a été l’un des concepteurs de la première heure, lui qui s’est chargé de l’arpentage et du nivellement des terrains Faubourg. Des entrepreneurs locaux (MM René Plante, Gervais Duclos et Benoît Pelchat) ont fourni la machinerie lourde et le transport, notamment pour l’essouchage, après l’abattage des arbres fait par de nombreux bénévoles armés de leur scie à chaîne. Les travaux débutèrent le 15 août 1990. Le 1er septembre de la même année le gazon était semé, à la main, donnant forme au premier terrain. Puis, au printemps 1991, le premier match de soccer à 11 de l’histoire du club de St-Lambert était disputé. Cette année-là, le second terrain était construit. Il fut fin prêt pour la saison 1993. Comme l’aménagement obligea les opérateurs de machinerie à déplacer de la terre et des souches, le monticule séparant les deux terrains demeure encore aujourd’hui le témoin de l’effort de défrichage qui a été effectué au début des années ‘90. Reconnaissant les retombées positives que le club de soccer apportait, la municipalité prend à sa charge dès 1995 l’entretien des terrains, jusqu’alors une obligation incontournable du ressort de bénévoles, qui s’occupaient de la tonte avec leurs tracteurs à gazon personnels. Récipiendaires à plusieurs reprises du prix des « plus beaux terrains de la région », les terrains du Faubourg ont coûté une infime fraction du prix d’autres projets semblables, ailleurs sur le territoire régional. Un article paru dans le journal Le Soleil du 31 juillet 1994 fait d’ailleurs l’éloge de cet incroyable partenariat. Bénéficiant d’un drainage naturel, même quand les fermetures de terrains sont annoncées dans toute la région après des pluies abondantes, le Faubourg demeure praticable. C’est encore avec stupéfaction que les adversaires viennent affronter St-Lambert sur des terrains généralement impeccables!

Les premières années : de l’engagement et un enthousiasme contagieux

En 1994, le tournoi Aramis pour les U12 et U14 nait du besoin de fonds de fonctionnement pour le club. Des centaines de jeunes, venus de tous horizons, prenaient d’assaut le Faubourg. Ce tournoi a fait des heureux en juillet de chaque année pendant 15 ans. Le tournoi de golf constituait un événement annuel de grande importance. Les golfeurs groupés en « foursome » se disputaient de nombreux prix commandités par des entreprises, remis lors du souper bénéfice qui clôturait la journée d’activité. Lors du tournoi, chaque trou était commandité par une entreprise. Une année, une dizaine de carrossiers s’étaient réunis pour offrir un prix de 1000$ à quiconque réussissait un trou d’un coup! Le tournoi de golf jouissant d’un taux de participation incroyable, en partie grâce à l’enthousiasme de M. Mario Cantin qui recrutait une majorité de golfeurs. Vers la fin des années 2000, ces deux événements ont été délaissés pour différentes raisons. Néanmoins, environ 80,000$ ont pu être recueillis grâce à ces activités au fil des ans, soulageant d’autant les jeunes familles et les joueurs inscrits durant cette période.

2007 : Un nouveau terrain

En 2004, le conseil d’administration, appuyé par le coordonnateur, sonne l’alarme. Ils réalisent que le club est victime de son succès. La popularité croissante ne se dément pas. La courbe d’inscription connait des hausses d’année en année. En 2004 toujours, le rapport de fin de saison fait état de plus de 400 joueurs. Or, à la suite d’une saison désastreuse sur plusieurs plans, on suggère que les pratiques évoluent, que le développement technique soit accentué et que la présence aux pratiques soit une priorité. Le recrutement des entraîneurs est d’ailleurs un défi important, dont la formation et l’expérience sont des lacunes. En faire le constat et assumer l’ajustement qui est nécessaire placeront le club sur un véritable tremplin pour mieux rebondir. Luc Vigneux, alors vice-président (il deviendra président l’année suivante), propose un document visant à créer un autre terrain. Le besoin est criant et la popularité est loin de vouloir s’essouffler. Au contraire, l’intérêt pour le soccer est manifeste dans toute la grande région! Des démarches sont entreprises afin d’aménager un nouvel espace dédié au soccer en partenariat avec le club Aramis, sur une portion de terrain située au nord de l’établissement. Les devis sont prêts et les travaux de drainage sont débutés en décembre 2006. Or, cette option doit être éludée pour des raisons techniques. Face à une situation pressante, la municipalité entreprend en juin 2007 d’aménager un espace au sud du Parc Alexis-Blanchet, juste en face du terrain projeté. En 2008, l’actuel terrain nommé « loisir #2 » est fin prêt pour accueillir les U4 à U8.

Après 25 ans, un constat éloquent

Le club de soccer est une pouponnière de joueurs performants. Le club est fier de réaliser que cette même énergie brute qui animait les jeunes, au début des années ’90, continue de s’exprimer sur les terrains, non dans l’adversité mais pour le plaisir et par besoin de s’édifier. Le changement amorcé en 1991 a porté ses fruits dans notre petite municipalité. Le club de soccer de St-Lambert ne serait pas devenu ce qu’il est sans une vision d’avenir pour notre jeunesse. Le club est le résultat d’un effort collectif qui est né d’une intention vertueuse, celle d’offrir aux enfants d’ici un moyen de se développer et de croître sainement. Merci aux maires, aux conseillers et aux employés de la municipalité de St-Lambert pour les plus beaux terrains de l’ensemble de la région. Merci aux Chevaliers de Colomb qui ont toujours donné de leur temps lors des fêtes de fin de saison. Merci aux arbitres qui sont au cœur du respect des règles de notre beau sport. Merci aux responsables du centre des loisirs qui sont toujours à l’écoute des besoins des parents et des enfants. Merci aux entraîneurs, des bénévoles au grand cœur qui donnent de leur temps sans compter. Merci aux enfants et autres joueurs de soccer qui courent, driblent, contrôlent et lancent au but. Ils sont des modèles pour les débutants, chaque année, et transmettent naturellement leur passion. Merci à ceux que l’on voit chaque semaine sur les terrains avec leur grand sourire, transpirant leur passion et le plaisir de jouer avec leurs amis. Ils ont été et seront toujours notre source d’inspiration, l’avenir de notre communauté.

Liens rapides



Merci à nos partenaires



Sachez que c'est grâce aux commanditaires et aux bénévoles que nous pouvons permettre à nos jeunes de profiter, à moindre coût, du plaisir de jouer au soccer dans notre municipalité.